Archinstall 2.3.0 arrive avec un support initial pour les plugins et plus

Il est devenu connu la sortie de la nouvelle version de l'installeur Archinstall 2.3.0, qui depuis avril a été annoncé par les développeurs d'Arch Linux et qu'au début on a cru que c'était une blague en rapport avec le poisson d'avril.

Pour ceux qui ne connaissent toujours pas l'intégration du programme d'installation d'Archinstall, sachez que ce programme d'installation fonctionne en mode console et est proposé en option pour automatiser l'installation. Par défaut, comme auparavant, le mode manuel est proposé, ce qui implique l'utilisation d'un guide d'installation étape par étape.

L'installateur propose deux modes : guidé et automatisé :

  • En mode interactif, l'utilisateur se voit poser des questions séquentielles couvrant les étapes de base du manuel de configuration et d'installation.
  • En mode automatique, vous pouvez utiliser des scripts pour créer des modèles d'installation automatisée typiques. Ce mode est adapté pour créer vos propres assemblys conçus pour une installation automatisée avec un ensemble typique de configurations et de packages installés, par exemple pour une installation rapide d'Arch Linux dans des environnements virtuels.

Avec Archinstall, peut créer des profils d'installation spécifiquesPar exemple, le profil «bureau» pour sélectionner un bureau (KDE, GNOME, Awesome) et installer les packages nécessaires pour le faire fonctionner, ou les profils «serveur Web» et «base de données» pour sélectionner et installer le contenu Web, les serveurs et le SGBD . Vous pouvez également utiliser des profils pour les installations réseau et le déploiement automatique du système sur un groupe de serveurs.

Archinstall 2.3.0 Nouvelles fonctionnalités clés

Cette nouvelle version d'archinstall 2.3.0 résout les nombreux problèmes soulevés par la communauté, ainsi que quelques améliorations apportées à l'installateur, ce qui en améliore la fiabilité et surtout l'utilisation.

Comme le partagent les développeurs :

Nous tenons à remercier tous ceux qui ont soumis des problèmes, fourni des commentaires et, plus important encore, suggéré ou contribué à des solutions à tous ces problèmes.

Ce n'est en aucun cas une version parfaite, il y a beaucoup de travail à faire. Mais nous pensons que c'est un pas dans la bonne direction avec des améliorations d'accessibilité et de stabilité et quelques améliorations de sécurité pour le modèle guidé que nous expédions. Vous trouverez ci-dessous une liste de tous les changements depuis la version précédente, et nous commencerons par les changements les plus importants pour les mettre en évidence.

Du côté des changements qui ont été apportés et de ceux qui ressortent le plus, on peut constater que le prise en charge correcte du chargeur de démarrage GRUB et du chiffrement du disqueDe plus, la prise en charge de la personnalisation des sous-sections Btrfs a été ajoutée.

Il est également souligné que détection de la présence d'un service actif espeakup.service a été fourni (synthétiseur vocal malvoyant) dans le support d'installation et copie automatique de ses paramètres lors de l'installation.

En outre, il est également souligné que maintenante prend en charge plusieurs volumes cryptés (un peu limité, il est activé ou désactivé, mais plusieurs partitions seront cryptées). Avec lequel toutes les partitions cryptées sont protégées par le mot de passe.

En outre, un support initial pour les plugins a été proposé, permettant à l'utilisateur de créer ses propres pilotes et plugins pour le programme d'installation. Les plugins peuvent également être chargés sur le réseau en utilisant l'option «–plugin = url | location", un fichier de configuration ({" plugin ":» url | location "}"), une API (archinstall.load_plugin()) ou un gestionnaire de paquets (pip install yourplugin).

Parmi les autres changements qui ressortent:

  • Interface repensée pour le partitionnement manuel des partitions de disque.
  • Fiabilité améliorée des opérations de disque telles que le partitionnement, le chiffrement et le montage.
  • Le point de montage d'installation par défaut n'est plus / mntsino / mnt / archinstall
    La disposition et la configuration du disque ont été déplacées de user_configuration.json vers user_disk_layouts.json
  • BlockDevice (). Device_or_backfile renvoie désormais le fichier de retour lorsque le périphérique est un périphérique en boucle, BlockDevice (). Le périphérique renvoie toujours des informations limitées du type (raid, crypt et autres).
  • Partition (). La taille est maintenant une valeur en lecture seule et donc le paramètre Partition (taille = X) a été supprimé
    Partition (). Allow_formatting a été supprimé / déprécié, cela est géré via des appels de fonction directs au lieu d'effacer automatiquement une partition.

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter les détails dans le lien suivant.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.