Actualité des premiers supercalculateurs en juillet 2011

Ce n'est pas un secret GNU / Linux es un gagnant par une large marge sur le marché de Supercalculateursbien Unix comme GNU / Linux, l' logiciels gratuits/Open source a un large avantage.

Cependant, beaucoup d'entre nous ne sont pas satisfaits simplement de cela, car nous voulons savoir si notre distro est présent sur ce marché, soit en soutenant Debian, Red Hat, Suse Linux, ou un autre.

Il arrive que dans le dernière annonce (juin 2011) vous pouvez apprécier la suprématie de GNU / Linux évidemment, mais dans les 10 premiers endroits, il y a des variations en termes de distributions:

pour les SLES (Serveur d'entreprise Suse Linux), qui continue de gagner en popularité et en crédibilité malgré certains incertitude de l'acquisition de Attachmate, ce chiffre est tombé sur un total de 38 systèmes et 34 sur la dernière liste.

De plus, je dois souligner que malgré sa position de n ° 2 sur le marché des serveurs d'entreprise, SLES est depuis longtemps un leader dans la distribution de Linux y OS célibataires sur la liste Top500.

En ce qui concerne RHEL (Red Hat Enterprise Linux), sa représentation sur 9 supercalculateurs en 2010 est tombée à 6 systèmes sur la liste la plus récente. Je dois également souligner que c'est certainement la représentation des deux RHEL y SLESainsi que leurs cousins ​​de la communauté feutre y OpenSUSE, dans la catégorie générique de Linux la grande majorité de la liste Top500, car il représente le 82,6 % systèmes. De cela, nous pouvons en déduire que notre Debian Ce n'est pas aussi présent qu'on le souhaiterait, personnellement je pense que justice n'est pas faite T_T

CentOS est de plus en plus une option supérieure pour les systèmes de calcul intensif, bien que le clone de Red Hat Enterprise Linux il est passé de 7 points sur la liste Top500 de l'année dernière à 6 points cette année.

Sans aucun doute les utilisateurs de Red Hat, les dérivés ou similaires peuvent être heureux. Quand j'écrivais cet article, Élav il m'a fait remarquer que la présence presque nulle de Debian c'est peut-être parce qu'il n'y a pas CIA (société) derrière cette distribution comme c'est le cas avec Red Hat y Suse Linux.

Cependant et bien que son argument ait une certaine logique, j'aimerais quand même qu'il change un peu les choses 😉

Merci à tous de nous lire.

salutations


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Courage dit

    Pourquoi n'utilisent-ils plus Slackware pour les serveurs? C'est super stable et Kiss dessus, donc les performances en super ordinateur on ne peut même pas imaginer