Linux 5.15 est livré avec des améliorations de prise en charge pour Btrfs, serveur SMB, pilote NTSF et plus

Après deux mois de développement, Linus Torvalds a publié le noyau Linux 5.15 et les changements notables incluent un nouveau pilote NTFS avec prise en charge de l'écriture, module ksmbd avec implémentation du serveur SMB, sous-système DAMON pour surveiller l'accès à la mémoire, primitives de verrouillage pour le mode temps réel, Prise en charge de fs-verity dans Btrfs et plus.

La nouvelle version a reçu 13,499 1,888 correctifs de 42 10,895 développeurs, la taille du correctif est de 632,522 Mo (les modifications ont affecté 299,966 XNUMX fichiers, XNUMX XNUMX lignes de code ont été ajoutées, XNUMX XNUMX lignes ont été supprimées).

Principales actualités sous Linux 5.15

Dans cette nouvelle version, le noyau a adopté une nouvelle implémentation du système de fichiers NTFS, par Paragon Software. Le nouveau contrôleur peut fonctionner en mode écriture et il prend en charge toutes les fonctionnalités de la version actuelle de NTFS 3.1, y compris les attributs de fichier étendus, les listes d'accès (ACL), le mode de compression des données, la gestion efficace des lacunes dans les fichiers (épurés) et la relecture des modifications du registre pour restaurer l'intégrité après les échecs.

Le système de classements Btrfs supporte le mécanisme fs-verity, qui est utilisé pour contrôler de manière transparente l'intégrité et l'authenticité des fichiers individuels en utilisant des hachages ou des clés cryptographiques stockées dans la zone de métadonnées associée aux fichiers. Auparavant, fs-verity n'était disponible que pour FS Ext4 et F2fs.

Btrfs ajoute également la prise en charge du mappage des ID utilisateur aux systèmes de fichiers montés (auparavant pris en charge pour les systèmes de fichiers FAT, ext4 et XFS). Cette fonction vous permet d'associer les fichiers d'un utilisateur spécifique sur une partition externe montée avec un autre utilisateur sur le système actuel.

Les autres modifications apportées à Btrfs incluent : accélérer l'ajout de clés à l'index du répertoire améliorer les performances de création de fichiers ; la possibilité de travailler raid0 avec un appareil et raid10 avec deux (par exemple, en train de reconfigurer une matrice); option "rescue = ibadroots" pour ignorer un spanning tree invalide ; accélération de l'opération « envoyer » ; réduire les conflits de verrouillage lors des opérations de changement de nom ; la possibilité d'utiliser des secteurs 4K sur des systèmes avec une taille de page mémoire de 64K.

En EXT4, un travail a été fait pour augmenter les performances des tampons d'écriture delalloc et le traitement des fichiers orphelins (orphelins) qui continuent d'exister du fait qu'ils sont restés ouverts, mais se sont avérés ne pas être liés à un répertoire.

Un autre changement qui ressort est que protection supplémentaire contre les conditions de course cachées cela pourrait entraîner une corruption de fichier lors de la lecture à partir du cache lors de la gestion des vides dans un fichier, ainsi que la prise en charge des verrous de fichiers obligatoires mis en œuvre en bloquant les appels système qui conduisent à des modifications de fichier a été supprimée. En raison des conditions de course possibles, ces verrous étaient considérés comme peu fiables et obsolètes il y a de nombreuses années.

Et aussi le sous-système LightNVM a été supprimé, qui permettait un accès direct au disque SSD, en contournant la couche d'émulation. LightNVM a perdu son sens après l'apparition des standards NVMe qui offrent la possibilité de zonage (ZNS, Zoned Namespace).

D'autre part être enjeu que prise en charge supplémentaire de l'ordonnancement asymétrique d'attribuer des tâches aux cœurs de processeur dans des architectures où certains processeurs autorisent des tâches 32 bits et d'autres ne fonctionnent qu'en mode 64 bits (par exemple, ARM). Le nouveau mode permet uniquement aux processeurs prenant en charge les tâches 32 bits d'être pris en compte lors de la planification des tâches 32 bits.

Pour l'architecture ARC, la prise en charge des tables de pages mémoire à trois et quatre niveaux a été implémentée, qui permettra en outre la prise en charge des processeurs ARC 64 bits.

Du côté des contrôleurs, nous pouvons constater que le contrôleur amdgpu est compatible avec les APU Cyan Skillfish (équipé de GPU Navi 1x). La prise en charge du codec vidéo a été implémentée pour APU Yellow Carp, Prise en charge améliorée du GPU Aldebaran, nouveaux identifiants de carte Navi 24 "Beige Goby" et RDNA2 GPU ajoutés, implémentation améliorée des écrans virtuels (VKMS) proposée et prise en charge de la surveillance de la température des puces AMD Zen ajoutées 3.

Le controlle amdkfd (pour les GPU discrets comme Polaris) implémente un gestionnaire de mémoire virtuelle partagée (SVM) basé sur le sous-système de gestion de mémoire hétérogène (HMM), qui permet d'utiliser des appareils dotés de leurs propres unités de gestion de mémoire (MMU) qui peuvent accéder à la mémoire principale. Même avec l'aide de HMM, vous pouvez organiser un espace d'adressage commun entre le GPU et le CPU, dans lequel le GPU peut accéder à la mémoire principale du processus.

Le contrôleur i915 pour Intel Graphics étend l'utilisation du gestionnaire de mémoire vidéo TTM et inclut la possibilité de gérer la consommation d'énergie sur la base de GuC (microcontrôleur graphique). Les préparatifs ont commencé pour mettre en œuvre la prise en charge des processeurs graphiques Intel ARC Alchemist et Intel Xe-HP.

Des autres changements qui se démarquent:

  • Le pilote nouveau implémente le contrôle du rétroéclairage du panneau eDP via DPCD (DisplayPort Configuration Data).
  • Ajout de la prise en charge des GPU Adreno 7c Gen 3 et Adreno 680 dans le pilote msm.
  • La possibilité de construire des cœurs pour l'architecture ARM64 sous la forme de clients pour l'hyperviseur Hyper-V a été implémentée.
  • Ajout du pilote Virtio pour le bus I2C, qui vous permet d'émuler les pilotes I2C en mode de paravirtualisation à l'aide de backends séparés.
  • Le pilote gpio-virtio Virtio a été ajouté pour permettre aux systèmes invités d'accéder aux lignes GPIO fournies par le système hôte.
  • L'hyperviseur KVM implémente la possibilité d'afficher des statistiques sous forme d'histogrammes linéaires et logarithmiques.
  • Le pilote de liaison, utilisé pour ajouter des interfaces réseau, ajoute la prise en charge du sous-système XDP (eXpress Data Path), qui vous permet de manipuler les paquets réseau en une seule étape avant qu'ils ne soient traités par la pile réseau du noyau Linux.
  • La pile sans fil mac80211 prend en charge 6GHZ STA (autorisation temporaire spéciale) en modes LPI, SP et VLP, ainsi que la possibilité de configurer TWT (Target Wake Time) séparément en mode point d'accès.
  • Netfilter ajoute des pilotes pour les flux réseau encapsulés en SRv6 (Segment Routing IPv6).
  • Ajout de la prise en charge des sockmaps pour les sockets de streaming Unix.
  • Le pilote IOMMU est implémenté pour la puce Apple M1.
  • Ajout d'un pilote audio pour les systèmes basés sur AMD Van Gogh APU.
  • Le pilote Realtek R8188EU a été ajouté à la branche de préparation, qui a remplacé le pilote précédent (rtl8188eu) pour les puces sans fil Realtek RTL8188EU 802.11 b / g / n.

Enfin Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez vérifier les détails dans le lien suivant.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.