LXD 5.17 arrive avec de nouvelles fonctionnalités, améliorations et plus encore

LXD

LXD (Linux Container Daemon) est un outil de gestion de conteneurs et de machines virtuelles

Ça fait quelques jours Canonique annoncé, à travers un article de blog, la sortie de la nouvelle version du gestionnaire de conteneurs LXD 5.16 et 5.17 et parmi les changements les plus notables, le plus important concerne LXD 5.17 avec la prise en charge de la délégation OpenZFS 2.2, entre autres.

Pour ceux qui ne connaissent pas LXD, sachez que ce fournit des outils pour gérer les conteneurs de manière centralisée Déployé dans des clusters multi-serveurs. LXD est implémenté en arrière-plan, accepte les requêtes réseau via l'API REST et prend en charge plusieurs backends de stockage, les instantanés avec un segment d'état, la migration en direct des conteneurs en cours d'exécution d'une machine à une autre et les outils pour les conteneurs d'images de magasin.

El kit Outils LXC SIRVE comme temps d'exécution pour lanzar conteneurs et comprend le bibliothèque liblxc, un définir d'utilitaires (lxc-create, lxc-start, lxc-stop, lxc-ls, etc.), de modèles pour crear des conteneurs et un définir de divers liens vers des langages de programmation. L'isolation est réalisée à l'aide des mécanismes standards du noyau Linux (espaces de noms, cgroups, Apparmor, SELinux, Seccomp). En plus de LXC, LXD utilise également des composants des projets CRIU et QEMU.

Principales nouveautés de LXD 5.17

Dans cette nouvelle version présentée de LXD 5.17, il est souligné que Introduit la possibilité de déléguer des espaces de noms à ZFS, permettant à un conteneur d'accéder à la gestion de son ensemble de données sur ZFS. Et il est prévu que la version stable d'OpenZFS 2.2 soit publiée prochainement, puisque de nombreuses nouvelles fonctionnalités sont attendues avec ce système de fichiers open source ZFS pour les systèmes Linux et BSD.

Un autre changement qui se démarque dans cette nouvelle version est que La prise en charge de la copie d'un instantané d'une partition vers un autre hôte a été ajoutée à la boîte à outils et créez une nouvelle partition dessus, ainsi qu'une détection supplémentaire des groupes de stockage inconnus et une recréation des journaux de base de données dans l'utilitaire de reprise après sinistre.

En plus de cela, on note également que la documentation a été améliorée, changement pour le style de navigation Diataxis, ajout d'une procédure pour ajouter une carte réseau acheminée à une instance de VM, modification des sections d'options de configuration pour qu'elles soient réductibles et pouvant être liées.

Il est également souligné que lxd-doc mis à jour pour prendre en charge l'assertion de type yaml, ajout d'un test d'exportation, d'importation et de récupération des sauvegardes, installation de packages supplémentaires pour activer PKI et tests exécutifs simultanés.

De la part du modifications apportées à la version LXD 5.16, les éléments suivants sont mis en évidence :

  • Il est désormais possible de charger des fichiers image ISO en tant que volumes de stockage personnalisés, qui peuvent être connectés à une machine virtuelle en tant que disque CD amorçable, permettant une installation simplifiée de systèmes d'exploitation personnalisés à partir d'une « bibliothèque » de volumes ISO personnalisés.
  • Les implémentations LXD allouent et consomment des adresses IP à diverses fins. Mais jusqu'à présent, il n'existait pas de moyen simple permettant aux systèmes externes (tels que les applications IPAM) d'identifier et de suivre l'utilisation de ces adresses. LXD propose désormais un nouveau point de terminaison unifié qui regroupe tous les mappages réseau. En plus du nouveau point de terminaison de l'API (/1.0/network-allocations endpoint 1 ), il existe également une commande CLI ci-jointe lxc network list-allocations qui affichera vos informations IPAM.
  • Certains types d'entités dans LXD ont le concept de propriétés distinctes des options de configuration de cette entité. Auparavant, la seule façon de modifier ces propriétés était de le faire de manière interactive avec les commandes lxc * edit ou par une combinaison de lxc * show redirigé vers sed/awk puis de nouveau vers la commande lxc * edit appropriée. Il est désormais possible de modifier une propriété d'entité directement avec les commandes lxc * set en fournissant l'indicateur –property.

Enfin, si vous êtes intéressé à en savoir plus, vous pouvez vérifier les détails dans le lien suivant


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.