OpenIPC, une distribution Linux pour les caméras de vidéosurveillance

Après presque 8 mois de développement le lancement de la nouvelle version du projet "Ouvrir CIB 2.2", cette nouvelle version étant une version importante, puisque la prise en charge de plus de processeurs, En plus de l'intégration d'une interface web, la possibilité de Mises à jour OTA pour certains modèles entre autres.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec OpenIPC, sachez qu'il s'agit d'un projet qui développe une distribution Linux pour une installation sur des caméras CCTV au lieu d'un firmware standard.

Le firmware proposé fournit des fonctionnalités telles que la prise en charge des détecteurs de mouvement matériel, utilisation du protocole RTSP pour distribuer la vidéo d'une caméra à plus de 10 clients simultanément, accélération matérielle codec h264/h265, la prise en charge de l'audio avec une fréquence d'échantillonnage allant jusqu'à 96 KHz, la possibilité de transcoder des images JPEG à la volée pour un chargement entrelacé et la prise en charge du format Adobe DNG RAW, qui résout les problèmes de photographie numérique.

Deux niveaux de support sont actuellement proposés aux utilisateurs d'OpenIPC.

  • Le premier d'entre eux est un support gratuit via la communauté (via bavarder ).
  • Le second est un support commercial payant (ici les personnes intéressées doivent contacter l'équipe de développeurs).

Quant à ceux qui sont intéressé de pouvoir connaître la liste des modèles compatibles, ils peuvent consulter les informations dans ce lien

Il convient de mentionner que malheureusement, tous les appareils mentionnés ne sont pas compatibles avec le firmware. Et c'est parce que les fabricants d'appareils photo ont tendance à modifier la conception matérielle et à échanger des composants même au sein de la même gamme de modèles, sans avertissement.

C'est pourquoi même si un modèle apparaît avec un support, les développeurs recommandent d'abord de déterminer si l'appareil photo est compatible avec la version récente du micrologiciel d'ouvrir le boîtier de l'appareil photo et de regarder les marques de puce, puis de rechercher la puce dans le liste du matériel compatible et vérifier son état de développement.

Principales nouveautés d'OpenIPC 2.2

Dans cette nouvelle version de la distribution qui est présentée, comme nous l'avons mentionné au début, cette version arrive comme support de nouveauté principal pour plus de processeurs, en plus des HiSilicon, SigmaStar et XiongMai déjà pris en charge, puisque ceux qui ajoutés à la liste de support sont les puces de Novatek et Goke (Ce dernier a acquis l'activité IPC de HiSilicon en réponse aux sanctions américaines contre Huawei.)

Un autre des changements qui se démarquent de la nouvelle version, c'est que pour les caméras de certains fabricants, c'était possible d'installer le firmware OpenIPC par OTA, avec lequel il n'est plus nécessaire de les démonter et de les connecter à un adaptateur UART (le système de mise à jour du firmware d'origine est utilisé).

le projet maintenant a une interface web entièrement écrite en shell (beaucoup de Haserl et Ash).
Opus est maintenant utilisé comme codec audio de base, mais bascule dynamiquement vers AAC en fonction des capacités du client.

D'autre part, il se distingue également le lecteur embarqué, écrit en WebAssembly qui prend en charge la lecture vidéo dans le codec H.265 et fonctionne dans les navigateurs modernes avec prise en charge des instructions SIMD environ deux fois plus rapide que la version précédente.

On note également que le prise en charge du streaming vidéo à faible latence, ce qui a permis d'obtenir des valeurs de latence d'environ 80 ms dans les tests Glass-To-Glass dans des caméras bon marché.

Et que maintenant il y a aussi la possibilité d'une utilisation non standard des caméras comme systèmes de notification ou radio IP.

Obtenir OpenIPC

Pour ceux qui sont intéressé par le firmware, vous devez savoir que les images du firmware pour les caméras IP basées sur les puces Hisilicon Hi35xx, SigmaStar SSC335/SSC337, XiongmaiTech XM510/XM530/XM550, Goke GK7205 ont été préparées dans cette nouvelle version.

La plus ancienne puce prise en charge est la 3516CV100, qui a été abandonnée par le fabricant en 2015.

Vous pouvez consulter les instructions d'installation de certains des modèles compatibles à partir du lien suivant


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

bool (vrai)